PAGE 5 SUIVANTEmerci de nous indiquer votre adresse exacte paiement par virement sur le compte dont vous recevrez les coordonnées par retour de courriel prix réservé aux vrais curieux & aux lecteurs réellement intéressés* envoi franco de port sous enveloppe à bulles
page 5*des plaisantins et autres mal attentionnés, peu nous chaut.
vient de sortir aux Éditions des Petits Bonheurs : Olivier Mathieu, dit Robert Pioche, le dernier romantique. Biographie par Jean-Pierre Fleury. ouvrage comportant une bibliographie complète et quelques textes d'Olivier Mathieu livre de 404 pages (serrées), avec illustrations
jean_pierre.fleury2@aliceadsl.fr
DÉBUT DE L'OUVRAGE
QUI EST OLIVIER MATHIEU ? Données biographiques. Je ne suis pas d’extrême droite. Je n’ai aucune sympathie pour elle. Aucune. Cela dit, je ne vois pas non plus, en elle, « le mal absolu ». Plus exactement, je n’ai nulle sympathie particulière ni pour l’extrême droite, ni pour l’extrême gauche, ni pour l’extrême centre. Je ne vois, nulle part, de « bien » ou de « mal » absolus. Je suis sincèrement, fondamentalement, essentiellement tolérant. Plutôt que juger, condamner, censurer, anathémiser, je cherche à comprendre. Quand je dirai du mal, ici, de l’extrême droite, il doit être entendu que je ne le dirai pas comme le font maints extrémistes de gauche, parce qu’ils voient dans les «fachos» (ou que les « fachos », de la même façon, voient dans les « cocos ») le « Mal », et qu’eux croient être le « Bien ». Quant à l’extrême centre, j’entends, par là, ceux qui mettent les « mauvais » dans « le même sac » (le sac du «mal») pour mieux se convaincre, encore une fois, qu’eux sont « bons ». Un autre point de mon caractère, c’est que j’aime comprendre, et expliquer. Je n’ai pas dit excuser. Je n’ai pas dit minimiser quoi que ce soit. Pas exagérer, non plus. J’ai décidé d’écrire la biographie d’Olivier Mathieu, qui est un homme qui a été cité dans des dizaines voire des centaines de livres mais souvent d’une façon superficielle, répétitive, partielle, partiale. Il a parfois cherché ce qu’il a récolté. J’en conviens. Mais c’est un homme en qui je vois, avant tout, un poète et un écrivain. Un homme qui s’est trompé, parfois. Je ne le cacherai pas quand ce sera nécessaire. Mais qui suis-je pour lancer la pierre à qui que ce soit ? Olivier Mathieu n’était pas fait pour le siècle où il est né. Il n’aurait dû faire que de la littérature. Je dirai, plus loin, dans mon avant-propos « Comment j’ai croisé Olivier Mathieu » pourquoi et comment un docteur en sociologie de l’Université de Nantes, né en 1951, qui s’est jusqu’ici penché notamment sur ce que j’appellerai le libertarisme, s’est intéressé à Olivier Mathieu, au point de lui consacrer cette biographie, qui est la première en date. Un sujet absolument vierge, jusqu’ici, sous forme d’un livre entier. Olivier Mathieu a d’innombrables facettes. C’est un écrivain. C’est un poète. C’est un humoriste. C’est beaucoup d’autres choses encore, comme on va le voir. J’ai donc voulu que ma biographie soit en grande partie littéraire. Mais encore qu’elle soit drôle, ludique, à certains moments (on trouvera un chapitre constitué de divertissements poétiques et lettristes). Et qu’elle soit, comme son sujet, polymorphe. Voilà pourquoi j’ai utilisé plusieurs styles, plusieurs registres, d’un chapitre à l’autre. On trouvera dans ce livre, notamment, un texte (« Tête de Pioche ») auquel j’ai donné la forme d’un « conte » littéraire. Quant au texte que voici, « Qui est Olivier Mathieu ? », le texte qui introduit cet ouvrage, ce n’est guère que le plus complet (et le plus neutre possible) résumé de la vie d’Olivier Mathieu. C’est une gageure, même en quelques pages, que de raconter une telle existence. Olivier Mathieu est né (à suivre)
ce livre peut être commandé à l'adresse de messagerie suivante :